Archives 2014

Le salon 2014

Cette manisfestation s’est déroulée au lycée du Castella et à la médiathèque le samedi 7 et le dimanche 8 juin 2014. (Quelques animations ont eu lieu dès le vendredi 6.) C’était la XXe édition. C’est pourquoi elle s’est étendue sur deux jours et a été ponctuée par des animations plus nombreuses.

Le taxi de la Marne entre au salon sous les yeux de Marko, le dessinateur de l’affiche de cette année

L’histoire sous toutes ses formes

En 2012, le salon était centré sur le voyage. En 2013, c’est le roman policier qui a été à l’honneur. Et cette année, centième anniversaire de la déclaration de la première guerre mondiale, c’est autour de l’histoire qu’ont été réunis les auteurs (soixante environ). Le public admirait les planches originales des la dernière parution des auteurs de BD pendant que des historiens présentaient leurs recherches et que des romanciers proposaient leurs œuvres de fiction les plus récentes.

On estime qu’environ de 1 000 personnes ont été touchées durant les deux jours de cette manifestation.

Pierrette Fleutiaux et, un peu plus loin, Mireille Calmel dédicacent leurs ouvrages

De nombreuses animations

Les rencontres directes avec les auteurs ont été enrichies par diverses animations. La veille de l’ouverture officielle, deux auteurs présents au salon, Gérard Brutus et Annie Barrès-Collognat ont rencontré respectivement des lecteurs des bibliothèque des Pujols et de Saint-Jean-du-Falga.

Dès le samedi matin, la compagnie « Fées et gestes » avait installé ses machines à souffler les mots d’abord au marché, place de la République, puis au milieu des auteurs, dans la cour du lycée.

Un petit-déjeuner littéraire a réuni Jean Clottes, grand spécialiste de l’art préhistorique et auteur d’un grand nombre d’ouvrages scientifiques et Benoît Séverac, auteur d’un roman policier situé au Mas d’Azil durant la période magdalénienne. La confrontation de ces deux points de vue (finalement pas très éloignés l’un de l’autre) a été stimulante pour tous ceux qui ont pu participer à ce dialogue.

L’égyptologue Amandine Marchall, a dirigé un atelier d’initiation aux hiéroglyphes destiné aux enfants. (Auparavant, elle était allée à la rencontre de lecteurs d’Escosse.)

Le soir, Louis Claeys a animé une table-ronde sur les correspondances durant la Grande Guerre. Elle a réuni Annie Collognat-Barrès, Marko, Maryline Martin et Bernadette Truno.

Le dimanche matin, Xavier Malbreil a présenté le travail de l’atelier d’écriture qu’il avait animé sur Pauline Fourès, une célèbre appaméenne. Une comédienne a lu les passages les plus significatifs de cet ouvrage collectif.

En début d’après-midi, Jean-Yves Loiseau a fait dialoguer en public deux romancières, Mireille Calmel et Bleuette Diot pour en dresser des portraits croisés.

Puis Violaine Barde et Bernadette Truno se sont entretenues avec Pierrette Fleutiaux à propos de son dernier ouvrage, « Loli, le temps venu ».

Les palmarès du concours d’orthographe et du concours de nouvelle ont été proclamés à la fin du salon.

Photo du taxi de la Marne rénové

Tout au long de la manifestation, dans la cour du lycée, les visiteurs ont admiré un authentique taxi de la Marne. Les plus chanceux ont pu faire le tour de la cathédrale dans cette voiture d’époque conduite, tantôt par un soldat de 1914, tantôt par un chauffeur de taxi parisien sous l’œil vigilant de l’infirmière ou de la Parisienne en costume.

Les expositions

Dans une salle du lycée, divers tableaux ont retracé l’histoire d’une maison d’édition centenaire, Calmann-Lévy, qui a publié de nombreux auteurs invités pendant que, sur des colonnes de la grande cour du lycée était rappelée l’histoire de la grande entreprise de Pamiers, Aubert et Duval.

A l’entrée du lycée, à l’occasion de parution du livre sur les Ariégeois et le Grande Guerre, la mission du centenaire a présenté « La Grande Guerre en 100 photos« . Elle contenait de nombreux documents originaux.

Plume

Le général Roquejeoffre en visite à l’exposition

A la médiathèque, Marko, l’auteur de la série de BD « Les Godillots » a présenté une série de panneaux montrant comment cette BD était réalisée. La veille, il avait rencontré deux classes à la médiathèque.

 Qui a participé ?

Les partenaires

Ce salon ne pourrait pas avoir lieu sans les bénévoles de l’association ni l’aide de partenaires locaux aussi bien privés que publics, d’abord la ville de Pamiers et, en particulier, la médiathèque. C’est grâce au proviseur du lycée que le salon peut utiliser ce lieu prestigieux.

Plume blanche

 Voir la liste des partenaires et accéder à leur site

Pour en savoir plus…

Plume blanche

 Diaporama (170 photos) : rencontre avec les auteurs et animations

Plume blanche

 Télécharger le programme complet